Comment faire un jardin avec des matériaux réutilisés ?

Publié le : 04 mai 20217 mins de lecture

Vérifiez l’état du matériel à réutiliser : une caisse, par exemple, peut avoir besoin d’être renforcée. Vérifiez que le matériau ne comporte pas d’échardes ou de clous qui pourraient blesser. Enfin, vérifiez qu’il n’y a pas de trous ou de fissures où l’excès d’eau d’irrigation s’écoulera. Certains matériaux sont naturellement percés, comme les caisses de marché et les caisses en plastique. Toutefois, si le matériau ne comporte pas de trous ou de fentes, vous devez les percer.

Vous pouvez percer des trous dans les matières plastiques à l’aide d’une perceuse, d’un fer à souder ou en chauffant un clou épais au-dessus de la flamme d’un poêle : tenez le clou avec des pinces. Si le matériau ne peut pas être percé, voici deux suggestions, en fonction de la taille du récipient. Les matériaux que vous utilisez pour tapisser le conteneur doivent également permettre le passage de l’eau. Le raphia est naturellement perméable, mais le tissu et les plastiques épais doivent être percés.

Si beaucoup d’eau s’écoule lorsque vous arrosez vos plates-bandes, c’est que vous arrosez trop. Un excès d’eau peut laver les nutriments de votre sol. Certains récipients n’ont pas besoin d’être doublés parce qu’ils n’ont pas de fissures par lesquelles la terre pourrait s’échapper : polystyrène, boîtes de conserve, sacs de jute, etc. N’oubliez pas de faire les trous.

B. Matériaux recyclés : comment les trouver

La permaculture est un système de conception de bio-systèmes qui vise à planifier des systèmes fermés. C’est-à-dire en tirant parti de toutes les ressources disponibles. L’un de ses principes est observé et interagit. Avant de commencer à construire ou à modifier un environnement : une cour, par exemple, il faut observer ce qui est disponible dans le système ou à proximité, et les flux. Par exemple, où va l’eau de pluie, quels déchets sont produits dans la cuisine, dans la rue, dans le quartier et quel est le positionnement du soleil par rapport à l’espace ?

En faisant cette observation détaillée, vous commencerez à remarquer ce qui est disponible dans ou autour du système. Puisque l’objectif est de tirer parti des ressources existantes, et de les réorienter, vous tenterez d’introduire dans le système ce qui est abondant dans la région locale. Il est inutile, par exemple, de vouloir fertiliser son jardin avec du fumier de vache si l’on vit en ville et qu’il n’y a pas de vaches dans les environs. Mais, si vous vivez dans une grande ville, il y a probablement de nombreuses foires dans votre quartier. Les foires sont une riche source de matériaux qui peuvent être réutilisés pour votre jardin.

Les bennes de chantier aussi. Une fois que vous avez défini les ressources existantes dans votre environnement qui peuvent être utilisées, il est temps de commencer à interagir. Avec les matériaux et avec votre espace. C’est ainsi que vous devenez un chasseur de seaux vorace et que vous établissez des liens d’amitié avec les commerçants du marché, qui vous donneront des caisses et de la paille.

C. Autres applications des matériaux réutilisés dans un jardin potager

Jusqu’à présent, on a parlé des parterres de fleurs et des revêtements. Mais sachez qu’il existe d’autres articles qui peuvent être réutilisés au lieu d’être achetés.

1. Terre

Il existe trois façons d’éviter d’acheter des terres pour les planter. Sur les terrains où la construction commence, la terre est abondante. Il suffit de le demander et d’ajouter du compost ou de l’humus de ver de terre. Vous pouvez également faire du compostage à la maison, en faisant des tas de déchets de coupe et de tontes de gazon : cette matière organique, une fois compostée, devient un sol fertile. La troisième méthode consiste à reconditionner le sol de vos anciennes plates-bandes en y ajoutant du compost ou de l’humus.

2. Eau de pluie

L’eau de pluie est meilleure pour les plantes, car l’eau du robinet contient du chlore, qui perturbe la vie riche des micro-organismes du sol, qui est ce qui apporte la nourriture aux plantes. Recherche de systèmes de collecte des eaux de pluie. Un moyen simple d’y parvenir est de laisser un seau à l’extérieur lorsqu’il pleut, ou de placer un récipient sous le drainage de la gouttière.

3. Déchets de cuisine

Un déchet riche qui devient une ressource. Vos déchets de cuisine, une fois compostés, deviennent du compost et un sol fertile. Recherchez des systèmes de compostage à domicile : vous pouvez composter même dans les appartements et les petits espaces.

4. Restes d’élagage et de tonte du gazon

Vous pouvez les utiliser pour le compostage ou les empiler dans un coin du jardin et les laisser tranquilles pendant un certain temps. Après quelques mois, ils deviennent de la terre à planter. De gros morceaux de déchets d’élagage peuvent également être utilisés au fond du lit de jardin pour faire un système de drainage à la place de l’argile expansée ou des cailloux.

5. Paille

Un exemple de matériau réutilisé qui peut servir à de nombreuses choses dans un jardin. Surtout pour recouvrir les parterres de fleurs et les pots : la terre ne doit jamais être laissée à nu. Et il peut également être utilisé pour le compostage.

D. Potager avec des matériaux réutilisés : à la recherche de l’autonomie

Jardiner, c’est se reconnecter aux cycles naturels et rechercher l’autonomie alimentaire ou du moins un peu d’indépendance vis-à-vis des marchés. Faire un jardin avec des matériaux réutilisés donne donc de la joie, du plaisir, et éveille la perception qu’on n’a pas besoin d’argent pour tout dans la vie. Certaines choses sont gratuites. Il faut juste savoir en tirer parti. 

Plan du site