Les 10 piliers de la construction durable

construction durable

Publié le : 27 août 20217 mins de lecture

Depuis plusieurs années, la question de la protection de la planète et de ses habitants ne cesse d’éveiller la conscience humaine. Presque tous les secteurs d’activité se sentent concernés par cette cause notamment, le secteur du BTP. Il ne s’agit plus de construire des bâtiments parce qu’il faut seulement les construire afin de répondre à un besoin de logement. Mais il faut plutôt opter pour des constructions respectueuses du milieu de vie pour ainsi aspirer à un développement durable. Découvrez dans cet article, les 10 piliers de la construction durable.

1. Respecter l’environnement et la biodiversité

Il serait judicieux de privilégier un bâtiment intelligent que de construire des habitations qui viendront saturer les espaces et détruire l’écosystème. Dans les pays développés, les terrains libres se font de plus en plus rares, ce qui fait de cette alternative un excellent moyen de réduire la pression sociale causée par le manque de logements. Ainsi, pour rétablir l’équilibre écologique, les professionnels des projets BTP doivent intégrer des espaces verts dans leurs plans de construction. On ne peut parler du respect de l’environnement sans porter une attention particulière à la biodiversité. Prendre soin de la nature est un geste écodurable qui garantit une atmosphère saine et bénéfique pour la planète.

2. Utilisation des matériaux écologiques

Le choix des matériaux de construction est un élément très important. Il faut opter pour des matières biodégradables et des produits bioécologiques comme la terre cuite, la paille, le bambou, etc. Ces matériaux à base de matières premières bio nécessitent moins d’entretien voire aucun entretien particulier. De même, ils possèdent une durée de vie très longue ce qui permet aux bâtiments d’être plus résistants. Mis à part le côté écologique, il faut aussi souligner l’aspect économique. Les matériaux naturels sont suffisamment moins coûteux.

3. Construction écoénergétique

Les bâtiments consomment une quantité moyenne d’énergie appelée performance énergétique. Il s’agit de l’énergie utilisée pour le chauffage, la climatisation, l’éclairage et l’alimentation des appareils électroniques. Pour réduire la pollution, l’énergie utilisée doit provenir des ressources naturelles renouvelables telles que le soleil, l’énergie éolienne, etc.

4. Embaucher un architecte

L’expertise d’un architecte peut vous être d’une aide très précieuse, car cela vous fera gagner en temps et en argent pendant l’exécution de votre projet. Sa mission principale est de vous guider par rapport à la quantité de matériaux qui sera utilisée de manière à éviter le gaspillage et l’épuisement rapide des ressources ; l’orientation de votre maison afin de bénéficier au maximum des énergies vertes et d’être en parfaite symbiose avec l’écosystème ; mais aussi par rapport à l’optimisation de vos espaces (nombres et forme des pièces) et à la gestion de la consommation énergétique de chaque pièce de la maison.

5. Privilégier la proximité géographique

Au risque d’augmenter les dépenses relatives au déplacement, il serait plus économique d’avoir une maison plus proche des endroits que vous fréquentez au quotidien. Cela vous évitera aussi d’utiliser les moyens de transport qui favorisent l’émission des gaz à effet de serre, une agression de moins pour la planète. Au-delà de la protection de l’environnement, vous gagnez des séances de marche pour votre bien-être.

6. Optimiser des coûts

Les habitations doivent être accessibles à tous autrement dit, elles ne serviront à personne. Le développement durable passe aussi par le social.

7. Construction confortable

Un logement durable est un endroit sain et agréable à vivre. L’objectif de l’écoconstruction est d’améliorer le confort interne. Ce confort passe par le chauffage, la qualité de l’aération, la disposition des pièces, la qualité de l’éclairage sans oublier la sonorité des pièces. Pour cela, le choix des matériaux de construction ainsi que l’orientation de la maison sont des éléments très importants qui entrent en ligne de compte.

8. La consommation de l’eau

L’eau est une ressource vitale qui ne doit pas être gaspillée, son utilisation écoresponsable permettra l’accès de l’eau potable à tous.

9. L’anticipation de la dégradation d’un bâtiment

Comme tout bien, le bâtiment est appelé à se déprécier au fil du temps. Pour éviter cela, il faut faire ce qu’on appelle de la maintenance préventive. Elle consiste à anticiper et à gérer les risques de dégradation du bâtiment. Grâce aux études réalisées sur la durée de vie du bâtiment, cette technique permet de déterminer en avance et avec précision tous les problèmes qui risquent de survenir à l’avenir. La maintenance prédictive et préventive permet d’éviter de faire des rénovations coûteuses pendant la maintenance curative.

10. Intégration de la technologie dans le BTP

La technologie du BTP fait intervenir la notion de bâtiment connecté. Un bâtiment connecté est un immeuble intelligent qui est constitué d’un ensemble de big data qui permet de contrôler et de gérer les accès aux différentes pièces. Il permet aussi de réglementer l’utilisation de l’énergie.

Plan du site